• Twitter Clean
  • Facebook Clean
  • White Instagram Icon
  • SoundCloud Clean

© 2023 by Tyler Reece. Proudly created with Wix.com

Loin de vous

A-t-il crié ton nom
Quand tu l'as rencontré?
As-tu couru vers lui?
T'es-tu jetée dans ses bras?
Pleuvait-il sur Brest
Le jour où je suis né?

 

Mais vous êtes bien loin de moi
Pour parler de tout ça
Puisse le vent porter vos voix

Sous mon toit

J'ai pourtant vu le soleil se lever
Sur les bords de l'Odet
Foulé le sable blanc
Des îles des glénans
Plongé du haut des rochers
Vers la roche percée
Vibré au son des bombardes
Tourné, tapé du pied.

Mais vous êtes bien loin de moi
Pour parler de tout ça
Puisse le vent porter vos voix

Sous mon toit

Ici c'est différent

C'est un accent chantant

Mais il y a beaucoup de gens comme moi

Qui ont débarqué là

Qui sont venus d'ailleurs

Et qui ont laissé là-bas

Un morceau de leur coeur

 

Mais vous êtes bien loin de moi
Pour parler de tout ça
Puisse le vent porter vos voix

Sous mon toit


J'ai appris à aimer ces quartiers
Mais comparé à beaucoup
Je suis privilégié
Je n'ai pas eu à lutter
Pour défendre mes origines,
mon identité.

 

Mais vous êtes bien loin de moi
Pour parler de tout ça
Puisse le vent porter vos voix

Sous mon toit



Cette belle ville de Marseille
Elle pleure, elle rit
Elle chante , elle vit, elle crie
Elle est comme nous
Mais elle est bien loin
Bien loin
De vous.

L'Indien

Il dort dans une roulotte
De bric et de broc
Une caravane déglinguée
N'ayant jamais connu la méditerrannée

Des poules se baladaient
Entre les tas de ferrailles
Entre les murs lézardés
D'une vieille cabane

Il avait travaillé
Dans l'usine d'à côté
Celle des américains
M'avait dit un voisin.

Quand elle avait fermé
Ça l'avait fait disjoncter
Ici ils l'appellent l'indien
Il fait peur aux gamins

Refrain :
Ouh....Ah.....Hé Hé
Ouh....Ah.....Hé Hé

Sur sa vieille mobylette
Il va faire la collecte
Des déchets ménagés
Des objets abandonnés

Parfois il traine au café
Il parle de son passé
D'avions, de jets privés
De Little Rock où il aurait bossé


 

Il dit avoir un ami

Dans l'Oklahoma

Un indien Kiowa

Descendant de Satanta

Il n'a pas son pareil
Pour faire la danse du soleil
Au comptoir du bar
Quand il est un peu tard.

 

Ouh....Ah.....Hé Hé
Ouh....Ah.....Hé Hé

Il vend pour quatre sous
Des attrapeurs de rêve
Qu'il a fabriqué
De ses mains usées

Les plumes sont
Amour, douceur et bonté
Les beaux rêves vont s'y nicher

Est-il un peu sorcier?
Mon esprit s'est libéré

 

Ils l'appellent l'indien
Il fait peur aux gamins
Il vit dans sa réserve
Près du supermarché.

Ouh....Ah.....Hé Hé
Ouh....Ah.....Hé Hé